Un peu de cardiologie cette semaine !!!

Il est minuit, vous êtes de garde de pavillon, vous êtes appelé auprès d’une patiente (Mme D.), 72 ans.

Elle présente pour principaux antécédents un diabète non insulino-dépendant bien équilibré et une hypertension artérielle. Elle est hospitalisée en rhumatologie depuis maintenant six jours pour un tableau d’arthrite septique du genou gauche à staphylocoque, d’évolution favorable. Elle présente une fébricule à 38 °C ainsi qu’une douleur persistante de la jambe droite depuis le début d’après-midi. Elle se plaint depuis peu d’une dyspnée modérée. Elle ne rapporte pas de douleur thoracique.

Le bilan du jour retrouvait :

– un syndrome inflammatoire en baisse avec une protéine C réactive (CRP) à 40 mg/L et des globules blancs à 11 G/L ;

– hémoglobine à 13,5 g/dL ;

– temps de céphaline activée (TCA) à 32s (témoin à 30s) et taux de prothrombine (TP) à 95 % ;

– natrémie 142 mmol/L, kaliémie 4,2 mmol/L, créatininémie à 70 mol/L et CKD-EPI à 92 mL/min/1,73 m².

Vous consultez les traitements de la patiente sur le logiciel de prescription :

–  Metformine 850 mg matin et soir ;

– Coversyl 5 mg le matin ;

– Amlor 10 mg le soir ;

– Céfazoline 2 g/8 heures ;

– Perfalgan 1 g/6 heures ;

– Contramal 50 mg/6 heures ;

 

La saturation en O2 est à 89 %, la pression artérielle est à 115/60 mmHg pour une fréquence cardiaque à 89/min. À votre examen clinique, vous retrouvez une jambe droite plus chaude avec un œdème prenant le godet homolatéral. Vous faites réaliser un électrocardiogramme ainsi qu’une radiographie pulmonaire que voici :

 

 

Faire le dossier