Nouveau DP - Gastro-entérologie / Médecine d'urgence

M. R, 50 ans, est amené par les secours dans votre service de gastroentérologie pour plusieurs épisodes de vomissements sanglants.

Ses constantes à l’arrivée sont : fréquence cardiaque (FC) = 130/min ; tension artérielle (TA) = 105/64 mmHg ; saturation en oxygène (SpO2) = 98 %.

Vous retrouvez un temps de recoloration cutané à 2 s, ses membres inférieurs sont chauds, il n’existe pas de marbrures. Il n’y a pas de leuconychie, ni d’érythrose palmaire, ni d’hippocratisme digital.

L’examen abdominal ne révèle pas de circulation collatérale péri-ombilicale ni d’hépatosplénomégalie.

Histoire du patient : M. R. présentait des douleurs abdominales depuis 2 semaines, qui sont épigastriques à type de crampes, préprandiales, sans irradiation et soulagées par l’alimentation.

Ses antécédents : accident vasculaire (AVC) ischémique il y a 5 ans pour lequel il prend de l’aspirine 75 mg, ainsi qu’une fibrillation auriculaire à cette même époque pour laquelle il prend de la coumadine (AVK) et de l’aténolol au long cours.

Allergie à l’amoxicilline à type d’œdème de Quincke.

Il consomme de l’alcool occasionnellement et fume 25 cigarettes par jour depuis ses 18 ans.

Votre prise en charge thérapeutique immédiate est la suivante :

Vous prescrivez de l’acide tranexamique

Vous prescrivez des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) en intraveineux à la seringue électrique (IVSE)

Vous prescrivez un analogue de la somatostatine

Vous commandez deux culots globulaires ainsi que du plasma frais congelé

Injection d’érythromycine

 

 Accéder au dossier complet #abonnés