Nouveau dossier progressif en néonatalogie

Vous êtes pédiatre en réanimation néonatale. Vous examinez Charly, né il y a 24 heures au terme de 26 semaines d’aménorrhée (SA) par césarienne en urgence pour cause maternelle (pré-éclampsie). Avant la césarienne, la maman de Charly a reçu deux doses de bétaméthasone en intramusculaire à 24 heures d’intervalle, et une dose de sulfate de magnésium. Charly a été intubé en salle de naissance à une minute de vie et a reçu une dose de surfactant à trois minutes de vie. Son score d’Apgar était à 4 à une minute, à 8 à cinq minutes, à 10 à dix minutes de vie.

Charly a été transféré à 30 minutes de vie en réanimation néonatale. Depuis son arrivée, Charly nécessite une ventilation invasive mécanique. Les besoins en oxygène de Charly stagnent aux alentours de 40 % de fraction inspirée en oxygène (FiO2) pour maintenir une saturation pulsée en oxygène supérieure à 92 %. Les pressions insufflées par le respirateur pour obtenir un volume courant correct rendent impossible l’extubation.

À l’examen clinique, vous notez : fréquence cardiaque 140/min ; fréquence respiratoire 45/min ; saturation pulsée en oxygène (SpO2) 94 % à la main droite, 88 % à la main gauche ; pouls radiaux et fémoraux perçus. Auscultation cardiaque normale. Murmure vésiculaire bilatéral et symétrique. Abdomen souple.

Quelle(s) hypothèse(s) diagnostique(s) peu(ven)t contribuer aux difficultés ventilatoires et respiratoires rencontrées par Charly ? 

Canal artériel ouvert

Maladie des membranes hyalines.

Dysplasie bronchopulmonaire

Pneumothorax.

Apnée centrale du prématuré