Nouveau dossier progressif

Vous recevez dans votre cabinet de médecine générale le jeune Timon, âgé de 30 mois, accompagné par sa maman. Celle-ci s’inquiète car Timon « parle trop bébé » et « n’en fait qu’à sa tête » lorsqu’elle l’interpelle par son prénom.Vous recevez dans votre cabinet de médecine générale le jeune Timon, âgé de 30 mois, accompagné par sa maman. Celle-ci s’inquiète car Timon « parle trop bébé » et « n’en fait qu’à sa tête » lorsqu’elle l’interpelle par son prénom.

Timon est né le 18 janvier 2018, à 34 semaines d’aménorrhée (SA) par voie basse avec un score d’Apgar à 10/10 et un poids de naissance dans la norme. On ne note pas d’antécédent d’infection, pas de problème dermatologique, pas d’antécédent dans la famille. Timon est fils unique. Le carnet de santé vous permet de constater une vaccination à jour, un développement psychomoteur normal à 9 mois avec réponse au sourire, utilisation de la pince pouce-index, premiers mots (mots de 2 syllabes et « papa », « maman »). À 9 mois, Timon se retournait en cas de bruit, l’examen des tympans était normal.

La maman semble épuisée, elle vous confie ne plus pouvoir supporter les « crises » de Timon, pour lesquelles elle ne retrouve pas de facteur déclenchant. « L’autre jour, par exemple, sa mamie venait à la maison comme tous les jours pendant mes vacances, mais comme il faisait beau, on a décidé d’aller au parc pour qu’il s’amuse, il a fait une crise de 2 heures ! Vous vous rendez compte ? Alors qu’on voulait lui faire plaisir. »

Pendant que vous discutez avec sa maman, Timon s’occupe sagement avec les jouets mis à sa disposition. Il fait rouler une petite voiture colorée et semble s’intéresser particulièrement aux petites roues. Il alignera les voitures et s’allongera pour les observer rouler de plus près. Il empilera par la suite quelques cubes. Vous lui proposez un puzzle de 6 pièces, Timon se met à sautiller de joie en agitant ses mains devant lui. Sa maman vous confirme son appétence pour les puzzles qu’il réalise sans aucune difficulté. « Il est plutôt débrouillard, quand il veut, il a marché à 14 mois et depuis il grimpe partout dans la maison, monte et descend les escaliers à répétition. En revanche, il ne fait plus d’effort pour l’habillage, je dois tout lui faire. » Vous interrogez la maman sur le sommeil et l’alimentation. « Il est propre la journée mais il y a encore quelques accidents la nuit, mais pour les repas, quel mangeur ! À peine la cuillère posée sur la table qu’il a presque fini son assiette. »

Malgré son bon appétit, Timon est dans la norme pour la taille et le poids. Vous n’entendrez que peu le son de sa voix en dehors de certains mots : « criche », « maison », « bébé » et « le parc ». Très occupé par le puzzle, il est en effet difficile de capter son attention en l’appelant par son prénom. Il viendra cependant vers vous un peu plus tard et prendra votre bras pour vous guider vers le dinosaure en plastique posé sur votre étagère. Timon est capable de recopier un trait mais pas un rond, « mais de toute façon il n’aime pas dessiner », vous dira sa maman. Vous lui demandez de nommer quelques parties du corps, Timon vous en citera 3. Vous ne retrouvez pas de sourire social lors de cette consultation.
Vous ne relevez pas à l’examen clinique de point d’appel en faveur d’anomalie cardiovasculaire, respiratoire, digestive, hématologique ou neurologique. Vous ne notez pas d’élément dysmorphique. Sur le plan visuel, on ne note pas de strabisme ou de nystagmus, l’examen de l’œil est normal.

Le ou les élément(s) sémiologique(s) suivant(s) sont retrouvés dans la description clinique :

Écholalie

Syndrome d’opposition-provocation

Retard psychomoteur global

Intolérance au changement

Pointage proto-impératif

Vous souhaitez poursuivre cet exercice #abonnés