Nouveau dossier de cancérologie

Vous recevez M. F., patient de 67 ans, qui consulte pour « un gonflement du côté gauche du cou » apparu depuis quelques semaines, sans fièvre, ni traumatisme. La peau en regard est sans particularité.

Ses antécédents sont :

– une artérite oblitérante des membres inférieurs pour laquelle il n’a qu’un simple traitement médical par clopidogrel débuté il y a 5 ans ;

– une urticaire géante à la pénicilline dans l’enfance.

D’origine marocaine, il est à la retraite depuis 2 ans et a travaillé dans une entreprise de fret routier en France pendant 30 ans. Il est marié, a 2 enfants, déclare une consommation d’alcool à 2 verres par jour et un tabagisme actif évalué à 35 paquets-année.

Il n’a pas d’autre plainte fonctionnelle, et présente à l’examen physique une tuméfaction à la base de la face latérale gauche du cou, sans érythème.

Les paramètres vitaux sont les suivants : tension artérielle (TA) : 125/75 ; fréquence cardiaque (FC) = 82 bpm ; saturation artérielle en oxygène (SaO2) = 99 % en air ambiant ; température (T°) = 37,2 °C.

À propos de cette tuméfaction, vous envisagez les hypothèses suivantes :

Kyste thyroïdien

Anévrysme carotidien

Lipome cervical

Adénopathies

Dermo-hypodermite non nécrosante

Accédez au dossier complet #abonnés