L'Item "Grossesse extra-utérine"

Item 24 - Grossesse extra-utérine

Dr Marie-Emmanuelle Neveu1,2, Dr Perrine Capmas1-3
1. Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Bicêtre, GHU Sud, AP-HP, 94276, Le Kremlin-Bicêtre, France
2. Faculté de médecine, université Paris-Sud, 94276, Le Kremlin-Bicêtre, France
3. Inserm, Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations (CESP), U1018, 94276, Le Kremlin-Bicêtre, France

ObjectifsDIAGNOSTIQUER une grossesse extra-utérine. IDENTIFIER les situations d'urgences et PLANIFIER leur prise en charge.

La grossesse extra-utérine, également appelée grossesse ectopique, est une grossesse développée en dehors de la cavité utérine. La présentation la plus fréquente est la grossesse tubaire, avec une nidation dans la trompe : dans sa partie ampullaire dans 70 % des cas, isthmique dans 20 % des cas, et plus occasionnellement pavillonnaire dans 5 % des cas.

Dans de rares cas, on peut assister à une nidation dans la partie interstitielle de la trompe (grossesse interstitielle), dans l’ovaire (grossesse ovarienne), dans l’abdomen (grossesse abdominale), dans le col de l’utérus (grossesse cervicale) ou sur une cicatrice de césarienne

Le terme de grossesse ectopique est donc plus approprié que celui de grossesse extra-utérine étant donné la localisation de certaines grossesses ectopiques au niveau du col utérin, d’une cicatrice de césarienne ou de la portion interstitielle de la trompe qui sont des grossesses ectopiques intra-utérines mais extracavitaires. Le terme de grossesse ectopique sera donc utilisé par la suite.

L’incidence des grossesses ectopiques est en constante augmentation. Elle est estimée en France à 2 % des grossesses. Elle demeure la première cause de décès maternel au premier trimestre de grossesse.

Facteurs de risque

Physiologiquement, la fécondation a lieu dans le tiers distal de la trompe, puis l’oeuf fécondé migre vers la cavité utérine où il entame sa nidation 7 jours après.

Les facteurs de risque de grossesse ectopique sont donc tous les facteurs altérant la motilité des cils de la trompe responsables du cheminement de l’oeuf jusqu’à la cavité utérine.

Les infections génitales hautes incluent les salpingites, les endométrites et leurs complications. Les salpingites sont des infections sexuellement transmissibles. Le risque relatif de grossesse ectopique est de 6 en cas d’antécédent d’infection génitale haute et le germe le plus fréquemment en cause est Chlamydia trachomatis. 

[Lire la suite] Item 24