L'item 57 est en ligne

Item 57 - Sujets en situation de précarité

Dr Hélène de Champs-Léger, Dr Guillaume Rieutord - Permanence d’accès aux soins de santé (PASS ), Hôtel-Dieu, 75004 Paris

Si la santé a longtemps été considérée comme une absence de maladie, sa dimension sociale est acquise depuis 1946, lorsque l’Organisation mondiale de la santé la définit comme « un état de bien-être physique, mental et social ». La charte d’Ottawa, 40 ans plus tard, renforce cet aspect : « La santé est une ressource de la vie quotidienne qui permet, d’une part, de réaliser ses ambitions et satisfaire ses besoins, d’autre part, d’évoluer avec le milieu ou s’adapter à celui-ci ».

Évaluer un état de santé est donc indissociable de l’évaluation des conditions de vie et ressources, et de la précarité. La réforme du 2 janvier 2002 de la loi dite « loi sociale » de 1975 stipule d’ailleurs que l’étanchéité entre le social et le sanitaire peut constituer un « frein à l’innovation et l’accompagnement décloisonné de certaines catégories de population ». Or, en France, la précarité, la pauvreté et les typologies de populations touchées ne font que croître. Les conséquences, reflétées par les inégalités sociales de santé, ne sont plus à prouver. Elles sont multidimensionnelles. Elles nécessitent, pour y remédier, un accès facilité au soin, une protection sociale juste, des dispositifs dédiés, une approche clinique spécifique, des parcours de soins adaptés.

Définir les différents types et niveaux de la précarité

  • La précarité

Du latin « precarius », précaire désigna successivement ce qui est « donné par complaisance, par la prière », ce « qui est incertain » puis qui est « sujet à révocation ». Ces trois regards sont= toujours contenus dans son sens actuel : la dépendance à une puissance supérieure limitant l’autonomie, le manque d’assurance
en particulier dans le temps, l’instabilité, avec une tolérance qui peut cesser (sens juridique). La force de ce mot est certainement dans son lien avec la temporalité, le Petit Robert définissant la précarité ainsi : « ce dont l’avenir, la durée ne sont pas assurés ». On voit ici que tous les hommes sont précaires, puisque mortels et sans date limite de fin de vie ! On considère ainsi que tous les êtres sont également précaires, mais que leur situation sociale l’est plus ou moins. [...]

Accédez à la page de l'Item 57 #abonnés