L'item 275 "Ictère" est en ligne

Item 275 - Ictère - Dr Mathias Brugel, Pr Gérard Thiéfin

Service d’hépato-gastro-entérologie et de cancérologie digestive, hôpital Robert-Debré, CHU Reims, 51092 Reims Cedex, France

Objectifs : ARGUMENTER les principales hypothèses diagnostiques et JUSTIFIER les examens complémentaires pertinents. DIAGNOSTIQUER un ictère chez le nouveau-né, IDENTIFIER les situations d’urgence et PLANIFIER leur prise en charge.

L’ictère se définit comme une coloration jaune des téguments causée par l’accumulation anormale de bilirubine dans le sang et les tissus.

Dans les conditions physiologiques, la bilirubinémie totale est inférieure à 20 μmol/L.

L’ictère apparaît dès que la bilirubinémie dépasse 40 μmol/L, d’abord visible seulement au niveau de la sclère oculaire (subictère conjonctival) puis au niveau de l’ensemble des téguments lorsqu’elle s’accentue.
L’analyse des signes cliniques, la distinction des hyperbilirubinémies à prédominance conjuguée et non conjuguée et l’imagerie hépatobiliaire sont les principales étapes de la démarche diagnostique permettant d’identifier la cause de l’ictère.

FIGURE 4 Conduite à tenir devant un ictère chez l’adulte.

  1. Sauf cas particulier de l’hémolyse intravasculaire avec hémoglobinurie donnant des urines rouge porto
  2. L’échographie hépatique est l’examen de première intention, complétée selon orientation diagnostique par scanner/cholangio-IRM/EEH.
  3. La CPRE est pratiquée dans un but principalement thérapeutique.
  4. Voir tableau 1 : listes des principales causes.
  5. L’absence de dilatation des voies biliaires n’élimine pas formellement un obstacle (obstacle lithiasique récent, par exemple).

Accédez à l'Item 273  #abonnés