Le dossier progressif n° 51 est en ligne

 

 

 

Vous recevez dans votre cabinet de médecine générale Enzo, 6 ans, scolarisé en classe de CP. La maîtresse s’inquiète d’un retard dans l’apprentissage de la lecture à la mi-année. Elle a convoqué la maman qui vous rapporte ses propos : Enzo est de bonne volonté, enthousiaste et agréable. En revanche, lorsqu’il s’agit de se mettre au travail, il « décroche » très rapidement et se met à rêvasser systématiquement s’il n’y a pas un adulte avec lui pour le remettre au travail. Elle estime qu’il prend du retard dans l’apprentissage de la lecture mais peut être performant sur d’autres tâches qui l’intéressent plus, comme les exercices de calcul, du moment qu’on ne lui demande pas de se concentrer plus de quelques minutes. Il n’est pas vraiment un « élément perturbateur » de la classe mais s’arrête de travailler dès lors qu’un camarade fait du bruit. Il peut aussi se déconcentrer pour une mouche qui vole ou un papier par terre. Elle doit parfois répéter trois à quatre fois son prénom pour qu’il réagisse et se reconcentre. 

 

À l’inverse il lui arrive de prendre la parole à voix haute sans en avoir demandé la permission, ce qui peut gêner la classe. Il a déjà pris des affaires de ses copains sans demander et manifestement sans penser à mal. La maîtresse a remarqué qu’Enzo se fait parfois exclure des jeux avec les copains parce qu’il ne respecte pas les règles. Il est par exemple parti jouer avec le ballon au milieu d’une partie de ballon prisonnier, ce qui lui a valu de sévères réprimandes de la part des camarades de jeux.

 

La maman vous rapporte le parcours développemental d’Enzo. La grossesse s’est déroulée sans complication avec un accouchement eutocique à terme. Les sourires réponses sont apparus vers 2 mois. Enzo a commencé à se déplacer en rampant vers 9 mois, puis a acquis la marche à 11 mois. Il a dit ses premiers mots autour de 20 mois. À l’entrée en petite section il parlait assez mal mais ses parents n’étaient pas inquiets car il se faisait bien comprendre. Il s’agissait d’un petit garçon bien en relation, qui savait notamment communiquer avec des gestes très variés. Il comprenait très bien les adultes et répondait aux questions de manière adaptée, en se faisant comprendre à sa manière. Il a acquis la propreté diurne et nocturne à 18 mois. À 2 ans il inventait des histoires avec ses petites voitures en parlant dans son charabia et en fin de petite section il jouait volontiers avec ses copains de classe.

 

Les parents d’Enzo ne sont pas très inquiets pour leur fils. Ils admettent qu’il s’agit d’un garçon bien vif, mais ils ne se disent pas particulièrement gênés par son comportement. Ils ont en revanche remarqué qu’Enzo pouvait être ingérable chez la grand-mère paternelle, décrite comme très sévère et rigide. Ils n’y vont d’ailleurs plus beaucoup. Ils ont essayé d’intéresser Enzo à la lecture pour qu’il progresse plus vite mais n’ont pas réussi du tout à le faire travailler à la maison car il ne cessait de s’échapper pour jouer et ils ont laissé tomber. La maman ajoute un détail anecdotique mais très typique d’Enzo selon elle : il perd tout et a déjà égaré à l’école un nombre incalculable d’habits. Il est même revenu un jour de l’école en ayant perdu son cartable tout entier. À la maison Enzo s’occupe surtout dans le jardin, où il se trouve bien mieux qu’enfermé dans la maison.

 

Vous voyez Enzo dans votre cabinet. Il s’agit d’un enfant bien en relation, qui se fait maintenant parfaitement comprendre avec un langage qui vous semble en accord avec son âge. Son carnet de santé vous apprend qu’il a déjà été suturé deux fois au niveau du cuir chevelu suite à des chutes.

Enzo a une petite sœur de 3 ans en bonne santé.

 

Quels sont les signes cliniques qui vous semblent les plus important dans le tableau clinique présenté par Enzo ? Choisissez

A - Retard psychomoteur global

B - Trouble des interactions sociales

C - Difficultés dans les apprentissages

D - Déficit attentionnel

E - Retard simple de langage

Continuez ce dossier