Item 215 est en ligne

Item 215 - Pathologie du fer chez l’adulte et l’enfant

Dr Charbel Aoun, Dr Richard Delarue - Service d’hématologie adultes, hôpital universitaire Necker-Enfants malades, 149, rue de Sèvres, 75015 Paris, France

Objectifs : DIAGNOSTIQUER une carence ou une surcharge en fer. ARGUMENTER l'attitude thérapeutique et PLANIFIER le suivi du patient.

Éléments de physiologie :

Le fer est un métal nécessaire à la vie cellulaire, impliqué dans de grandes fonctions biologiques, notamment le transport de l’oxygène et, comme cofacteur, dans un grand nombre de réactions enzymatiques.

Le fer est présent dans l’organisme principalement au sein des molécules d’hémoglobine (80 %) et de myoglobine (10 %). Le fer non utilisé est stocké essentiellement dans les macrophages, mobilisable en cas de besoin.

Le fer est globalement en circuit fermé. Tout ce qui est libéré (en particulier lors de la sénescence physiologique des globules rouges) est recyclé. En attendant d’être utilisé, le fer est lié à la ferritine (protéine de stockage). Ce stock est mobilisable dès que les besoins, en particulier érythropoïétiques, le nécessitent. Très peu est éliminé, les pertes physiologiques étant essentiellement dans la sueur et les desquamations cellulaires. En corollaire, l’absorption digestive physiologique de fer est très faible, de l’ordre de 5 à 10 % du fer ingéré. Cette absorption s’élève très peu dans les conditions de besoins augmentés (physiologiques comme la grossesse ou l’allaitement, pathologiques comme la carence en fer).

Le fer alimentaire est absorbé au niveau du duodénum et du jéjunum proximal et passe dans le plasma via un système qui comporte deux molécules principales, la ferroportine et l’hepcidine. La ferroportine (sur le pôle basal des entérocytes) assure le transport du fer de l’entérocyte au plasma. L’hepcidine empêche le passage du fer en interagissant avec la ferroportine. Ce système est le même que celui qui régit le passage du fer des macrophages (stockage) vers le plasma.

Le fer qui arrive dans le plasma est lié à la transferrine, la fraction libre de fer est minime (en excès, elle est toxique). Le complexe fer-transferrine est capté par les cellules (érythroblastes en particulier) via un récepteur spécifique à la transferrine. Le complexe est internalisé et le fer libéré en intracellulaire.

Accédez à la suite #abonnés