Extrait du dossier Spondyloarthrites de La Revue du Praticien

Pour compléter l'Item 193, la rédaction a sélectionné pour vous l'article :

 

Définition, classification et épidémiologie des spondyloarthrites

Séparer les atteintes axiales de celles à prédominance périphérique

ALAIN SARAUX - Service de rhumatologie, Centre national de référence des maladies auto-immunes rares de l’Ouest

Les spondyloarthrites constituent un groupe dont la terminologie a évolué au cours du temps au gré des progrès dans la compréhension des manifestations cliniques, des prédispositions génétiques et de la pathogénie des différentes entités incluses dans ce concept. Ce groupe de rhumatismes inflammatoires a en commun une topographie axiale et/ ou périphérique avec une atteinte préférentielle de l’enthèse (insertion des ligaments et tendons), un terrain génétique particulier (HLA-B27 notamment), des manifestations extra-articulaires (uvéite, psoriasis, entérocolopathie), et une absence d’auto-anticorps. Le terme de « spondyloarthrites » met en avant le caractère inflammatoire par opposition à l’appellation « spondyloarthropathies ». Le groupe des spondyloarthrites inclut les entités nosologiques suivantes : spondylarthrite ankylosante, rhumatisme psoriasique, arthrite réactionnelle, rhumatismes associés aux entérocolopathies inflammatoires, spondyloarthrites indifférenciées et le syndrome « synovite, acné, pustulose, hyperostose et ostéite » dit SAPHO (dont la position est discutée au sein du groupe).

La séparation entre les différentes affections de ce groupe est artificielle puisque certaines entités sont définies par l’atteinte articulaire tandis que d’autres le sont par l’atteinte extra-articulaire. Ainsi, un même patient peut être atteint par plusieurs affections du groupe des spondyloarthrites (par exemple avoir une arthrite réactionnelle puis une spondylarthrite et enfin développer une maladie de Crohn). La classification phénotypique actuellement utilisée sépare plutôt les spondyloarthrites à prédominance axiale de celles à prédominance périphérique (tableau 1), les formes axiales pouvant être associées ou non à des atteintes périphériques, l’aspect en imagerie y étant accolé pour mieux définir la certitude diagnostique et la sévérité. Il est possible d’ajouter les manifestations extra-articulaires concomitantes pour mieux décrire l’atteinte.

Les cliniciens ayant besoin d’un support pour parler le même langage, des critères de classification définissant les spondyloarthrites ont été créés.

Lire la suite #abonnés