Caractéristiques de l’épilepsie à paroxysmes rolandiques de l’enfant

L’épilepsie à paroxysmes rolandiques de l’enfant se caractérise par :

  1. Sa grande fréquence chez l’enfant de 3 à 12 ans
  2. Des pointes diphasiques centro-temporales à l’électroencéphalogramme
  3. Une survenue des crises en pleine activité dans la journée  
  4. Des crises focales motrices impliquant la face  
  5. Des crises focales motrices parfois secondairement généralisées

 

Extrait de l’Item 103 « Épilepsie de l’enfant »

 

Épilepsie à paroxysmes rolandiques, ou épilepsie à pointes centro-temporales : 

Cette épilepsie fréquente (15 %) survient chez l’enfant âgé de 3 à 12 ans, sans antécédent neurologique le plus souvent. Les crises focales motrices impliquant la face, ou l’hémicorps, parfois secondairement généralisées, surviennent à l’endormissement ou au réveil.

L’électroencéphalogramme intercritique de veille et de sommeil est caractérisé par la présence de pointes diphasiques dans les régions centro-temporales, parfois bilatérales asynchrones, activées au sommeil, ce qui permet un diagnostic dès la première crise.

Devant le faible risque de récurrence de crises, et l’évolution spontanément favorable, avec guérison à l’adolescence, l’abstention thérapeutique au long cours est proposée. Cette épilepsie dite « bénigne » est toutefois souvent accompagnée de troubles cognitifs et de difficultés d’apprentissages scolaires.

Dans 20 % des cas, l’épilepsie peut être plus active, avec crises fréquentes, forte activation au sommeil, parfois crises diurnes avec absences et chutes, et retentissement cognitif plus marqué.

Un traitement adapté et un suivi rapproché doivent être proposés en évitant surtout les médicaments aggravants. L’évolution se fera là aussi vers la guérison à l’adolescence.

 

 

Les réponses justes sont : A, B, D et E

Pour en savoir plus… item 103 (Épilepsie de l’enfant) #Abonnés